Francine L’Heureux à la conquête du fruit méconnu

 

Issue d’un milieu agricole et ayant œuvré dans le milieu professionnel après l’obtention de son  baccalauréat,  Francine est inspirée à rejoindre les rangs de productrice horticole dans son espace agricole, à Granby.  Et voilà que le projet de La Camerisière Granbyenne prend son envol, avec ses 8000 plants de camerisiers en 2014. La Terre pour la fondatrice est définitivement source de vie, offrant des aliments sains et riches en valeurs nutritives.>>>

La camerise cueillie dans plus de 11 000 plants aux Petits fruits du clocher, à Sainte-Cécile-de-Milton, est vendue dans les congélateurs de l’épicerie Avril Supermarché Santé. Comme la production a été bonne et protégée du Jaseur d’Amérique par des filets, l’entreprise familiale désire ouvrir sa distribution dans d’autres magasins, glisse Erica Kohl-Bradley, copropriétaire avec son conjoint, Manuel, et son beau-père, Serge Gosselin. Ils comblent les besoins en achetant des camerises de producteurs jeannois.

«On savait que [la commercialisation en frais] s’en venait. On est content que le fruit se fasse connaître à travers le Québec, se réjouit Mme Kohl-Bradley. On fait les marchés publics à Granby et ailleurs et on a remarqué une bonne différence d’intérêt depuis l’an passé. Les gens en ont entendu parler dans les médias et aux Dragons (à l’émission Dans l’oeil du dragon, NDLR). Il y en a plusieurs qui ont entendu le nom et maintenant, ils veulent goûter. D’habitude, ils sont agréablement surpris.»

Plusieurs variétés de camérisiers ont été développées au fil des ans afin de rendre le fruit encore plus intéressant au goût. Au départ, celui-ci était plutôt amer et acide et ne se prêtait qu’à la transformation. Ces plants ont été arrachés par la ferme familiale. Maintenant, les variétés offrent un fruit sucré dont le goût varie entre le bleuet et la framboise, en passant par la fraise, entre autres.

Difficile de percer

Propriétaire de la Camerisière granbyenne, Francine L’Heureux a quant à elle été surprise d’apprendre que la camerise fraîche faisait son entrée sur le marché de l’alimentation. «Je travaille en petite cellule, je me débats dans l’eau bénite pour la faire entrer. […] Il y a de la place pour la camerise, mais en même temps que je réalise que toute seule je n’y arriverai pas», laisse-t-elle tomber. Mme L’Heureux assure toutefois se réjouir de la nouvelle.>>> 

 

MUFFINS AUX CAMERISES

  • 2 œufs
  • ½ tasse de jus de pomme (125 ml)
  • ¼ de tasse de sucre de canne biologique (65 ml)
  • ¼ de tasse d’huile de canola (65 ml)
  • ½ tasse de tartinade aux camerises (125 ml)
  • 1 c. à thé d’essence d’érable (3 ml)
  • 1 tasse de farine blanche non blanchie (250ml)
  • ½ tasse de flocons d’avoine (125 ml)
  • 1 c. à table de poudre à pâte (15 ml)
  • ¼ de c. à thé de sel (1 ml)
  • 1/3 de tasse de noix d’amande hachée (85 ml)
muffin, camerise

Préparation : Préchauffer le four à 4000 F (2000 C).  Battre les œufs, le jus de pomme, l’huile, le sucre et l’essence d’érable.  Mélanger la farine, les flocons d’avoine, la poudre à pâte et le sel.  Mêler tous les ingrédients parfaitement et ajouter les noix hachées.

Verser dans les moules à muffins et cuire à 4000 F (200C) pendant 20 minutes.

 

http://www.camerises.com

 

 

 

.

 

 

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑